L’historien de l’art et des religions Patrick Ringgenberg nous éclaire sur la culture iranienne lors d’une conférence à la Villa Empain. Civilisation millénaire, l’Iran a connu au XXe siècle des bouleversements considérables, passant d’une société traditionnelle au début du XXe (époque qadjar), à une modernisation rapide et parfois brutale (Pahlavi), puis à une Révolution islamique (1979), qui a voulu entièrement rebattre les cartes politiques et identitaires. Aujourd’hui, l’Iran est ce pays complexe, à la fois occidental et oriental, iranien et chiite, à la croisée de plusieurs mondes, et à l’importance stratégique considérable. Mais par-delà les feux de l’actualité, dont il sera question, comment peut-on comprendre les grands aspects de la culture iranienne ? Comment l’Iran est-il encore l’Iran, en dépit de tous les changements (souvent profonds) qui séparent les Iraniens d’aujourd’hui des Iraniens d’il y a trois mille ans, lorsque des tribus indo-européennes se sont installées sur le Plateau iranien pour fonder le premier empire universel de l’histoire – l’Empire achéménide ?