Une nouvelle époque semblait s’ouvrir avec la chute du Mur, dominée par un esprit de convergence démocratique, l’érosion des confrontations idéologiques et un optimisme ambiant autour de l’objectif de « paix perpétuelle ». Mais, si la thèse de l’obsolescence des guerres était devenue un moment majoritaire, il nous faut convenir d’un tournant plus récent : il n’y a plus, dans le monde actuel, d’amitiés automatiques ou d’alignements absolument prévisibles.

Avec érudition et lucidité, Ghassan Salamé présente dans son dernier ouvrage La tentation de Mars (Fayard, 2024) un tableau inédit de l’échiquier mondial. À partir de sa vaste expérience, il revisite le tiers de siècle écoulé depuis 1990 et tente d’imaginer le monde tel qu’il éclot devant nos yeux. Invité lors d’une soirée exceptionnelle à la Fondation Boghossian, Ghassan Salamé, en conversation avec Christophe Ayad, reporter au Monde, nous permet de comprendre cette nouvelle « tentation de Mars » et l’urgence qu’il y a à la contrecarrer.