La géopolitologue Carole André-Dessornes nous éclaire sur les notions d’embargo, de blocus, de siège et de boycott et interroge l’efficacité de ce type de sanctions.

Des embargos les plus emblématiques de l’histoire du Moyen-Orient, faisant remonter les origines au siège de Troie, jusqu’aux sanctions actuelles en Libye, en Iran, au Proche-Orient et dans les pays arabes du Golfe, Carole André-Dessornes ouvre des pistes de réflexion.

Assimilables à bien des égards à des guerres d’usure, ces politiques à caractère punitif ont comme objectif de faire plier des régimes en place, de pousser des populations à se désolidariser du pouvoir. Ces sanctions visant à éviter l’affrontement militaire, n’ont jamais fait tomber les régimes en place comme en attestent les exemples libyen, syrien, iranien. Dans un certain nombre de cas – à commencer par l’Irak – elles ont été la négation des droits les plus fondamentaux, et sources de désastres humanitaires.

Quels enseignement tirer de ces « Guerres silencieuses », sans effusion de sang, explosions et bombardements, mais dont les conséquences n’en sont pas moins terribles ? Carole André-Dessornes, en conversation avec Gaïdz Minassian, nous livre ses réflexions.

La conférence sera suivie d’une session de dédicaces de son dernier ouvrage, Guerres silencieuses. Embargos et blocus au Moyen-Orient de 1948 à nos jours, paru en 2023 aux éditions Geuthner.